Comeback

J‘ai l’impression de faire mon grand retour comme une star de cinéma has-been, j’ai déconné disons, j’ai abandonné ce « blog » pour les mauvaises raisons. Récapitulatif:

Il y a huit mois en arrière, j’écrivais un article pour expliquer les raisons de mon absence. Au passage, j’essayais de vous rassurer (ainsi que moi par la même occasion) de mon retour avec de nouvelles critiques.. chose qui n’est pas arrivée, à mon grand désarroi.

J’ai traversé une période de (grosse) déprime, ne sachant pas vraiment où j’allais dans ma vie, ni quelle direction prendre, ou même encore si les critiques de films m’intéressaient toujours. Je me suis remise en question de façon permanente sur ma capacité à faire mes propres choix, à me demander si je ne faisais pas tout ça dans le vent. C’est rare que je me confie autant, surtout à vous (pour ceux qui ont encore le courage de me lire) mais c’est une sorte de délivrance, quelque chose qui m’a bouffé durant un moment.

Alors oui entre nous, j’étais prête à tout arrêter, à continuer ma vie sans écrire d’articles. J’étais prête à tout lâcher pour me consacrer à d’autres projets.. En réalité j’ai compris que quoi je fasse, je n’atteindrais jamais mon but. Cet univers, c’est un monde de requin. Il faut avoir les dents longues. Je suis ambitieuse, mais pas assez. Suffisamment forte, mais pas suffisamment courageuse. Qu’est-ce que je croyais ? Qu’une pauvre petite nana comme moi, au fin fond de son patelin en Moselle, allait changer les choses grâces à ses insignifiantes critiques de films ? Illusion. Désillusion.

Ce que j’écris n’a de l’importance que pour moi, et n’engage que moi. Les avis diffèrent de chacun, et étant très tolérante, débattre sur un film durant des heures avec quelqu’un ne me dérange absolument pas. Je suis cinéphile, j’ai de la culture, je voue une passion au monde du cinéma. J’ai toujours voulu en faire partie, gamine je voulais être actrice.. Mais j’ai compris bien plus tard que ce qui me convenait, c’était tout cela, écrire. Ecrire sur des films.

Alors pourquoi ai-je eu une aussi grande démotivation ? Pourquoi ai-je voulu abandonner ce qui me tenait réellement à coeur ? Je ne le saurais probablement jamais. Tout ce que je sais, c’est que j’en ai besoin, ça doit faire partie de ma vie. Vous êtes certainement entrain de vous dire que je ne suis qu’une grosse pleurnicharde de mosellane qui n’a trouvé que ça pour annoncer son retour, et.. vous avez entièrement raison.

Lorsqu’on aime quelqu’un ou quelque chose au point de ne pas réussir à imaginer sa vie sans, ça signifie certainement un truc. J’ai décidé de revenir parce que j’ai encore besoin d’écrire pour ce blog, que j’ai encore besoin de donner mon avis (ma grande gueule n’arrêtera donc jamais), et que je remercie au passage ceux qui sont encore là pour me lire. Merci à vous.

Néanmoins (arrêtons 5min le mélo), je vais essayer de sortir 3 articles toutes les deux semaines, en fonction de ce qui me plait, et normalement petit à petit, mon envie d’écrire (QUI EST LÀ QUELQUE PART JE LE SAIS) reviendra. 😉