The Boy

The Boy est un film américian réalisé par William Brent Bell, et sorti en 2016.

192874

De retour pour une nouvelle critique, et oui, je pète la forme en ce moment.

Etant le premier film d’horreur de l’année 2016, cette poupée qui fait froid dans le dos, nous fait directement penser à la fameuse Annabelle, ou Chucky. A croire qu’ils sont tous de la même famille. De prime abord, ce film apparaît comme une énième oeuvre surnaturelle, mais est-ce vraiment le cas ? Pas si sûr. The Boy c’est surtout et avant tout, l’histoire de deux parents meurtris par la mort de leur fils, qui peut-être se consolent ou essaient de faire leur deuil à travers cette poupée de porcelaine qu’ils considèrent comme leur défunt « enfant » Brahms. Poussant la situation encore plus loin, ils décident d’engager une nounou, qui ne se doute vraisemblablement pas dans quoi elle s’embarque. L’intrigue est surprenante, voire très glauque, de ce côté là nous sommes servis.

Bell a respecté tous les codes des films horrifiques; personnages troublants, manoir isolé, nuit d’orage, jumpscare etc.. Les plans sont travaillés et bien choisi, le manoir des Heelshire devient sinistre et effrayant à souhait. Chaque recoin de cette immense demeure fait frissonner. Le réalisateur a réussi son pari de créer une atmosphère pesante, étouffante, et insupportable pour le spectateur qui pour sa part s’attend au pire. Cependant, quelques lenteurs se font ressentir. Certains plans paraissent inutiles et ne font qu’alourdir le film. Il traine en longueur, donne un aspect ennuyeux à l’intrigue, et retarde l’histoire, ainsi que sa compréhension.

Screen-Shot-2015-10-14-at-12.31.52-PM-620x400

Le film n’est pas réellement dans la lignée d’Annabelle, il est plus pertinent, bien que moins subtil. The Boy parle de mort, et de perte d’enfants, tout comme les Heelshire, Greta (jouée par la délicieuse Lauren Cohan) a perdu un enfant (léger spoiler mais rien de grave), et de ce fait comprend plus ou moins ses employeurs. Malgré tout le twist final – qui est incroyablement inattenduremet en cause le film tout entier, et cela est bien dommage, même si c’était bien trouvé.

Côté casting, nous retrouvons (comme je l’ai écrit plus haut) Lauren Cohan, l’inoubliable Maggie de The Walking Dead. Elle joue très bien comme à son habitude, mais disons qu’elle n’a pas encore trouvé le rôle qui l’a propulsera au sommet, car du talent elle en a à revendre. Le reste du casting n’est pas très croustillant, mais passons; Rupert Evans, ce beau britannique de 38 ans (et oui déjà) prête ses traits à Malcolm, (un autre employé des Heelshire) qui tombe sous le charme de la jolie Lauren. Une prestation naturelle, quoique moyenne, mais nécessaire à l’intrigue. Et pour finir, le couple le plus creepy en ce début d’année 2016 est Diana Hardcastle et Jim Norton, qui sont évidemment très bon dans leur rôles.

Mh, j’ai un avis assez mitigé sur le film. J’ai aimé sans vraiment adorer, mais je n’ai pas détesté pour autant. J’attribue donc au film un petit 11,5/20.

the-boy-photo

« Soyez gentille avec lui, et il sera gentil avec vous. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s