Creed : l’héritage de Rocky Balboa

Creed est un film américain réalisé par Ryan Coogler, et sorti en 2016.

CREED-Affiche-USA

Comme c’est bon de revenir ici, ça faisait un petit moment que je n’avais rien écrit, le manque d’inspiration y était pour quelque chose.. Bref, je suis de retour. Ayant vu Creed, et ayant fortement apprécié ce film, j’ai décidé d’en faire une critique.

Depuis quelques années maintenant, ou du moins depuis la sortie du premier Rocky en 1977, Stallone a crée un véritable mythe autour de cette série de film, ainsi que de son personnage principal. Il était donc évident qu’un spin-off voit le jour (même si je pensais qu’on aurait d’abord eu droit à un reboot, enfin passons). « Creed, c’est l’histoire d’Adonis Creed – dit Johnson – le fils du célèbre Apollo, mort sur le ring. Adonis, dit Donnie, se cherche; il se sent attiré par la boxe, sait se battre, et se découvre des aptitudes pour ce sport de combat. Donnie part à Philadelphie et trouve Rocky. » Le pitch est assez simple, et l’histoire est facile à comprendre. De ce point de vue là, je pense que tout spectateurs est capable de saisir le contenu, même ceux qui n’ont jamais vus les prédécesseurs de Creed (pour ma part, c’est presque le cas). Coogler n’a pas fait dans le compliqué, il a suivi la même ligne directrice que les films antérieurs. C’est propreclair, et précis. Il n’y a pas d’incohérence, et l’histoire est bien maitrisée.

Ce n’est pas qu’un simple film de boxe. Le réalisateur nous offre une vision manichéenne; nous avons d’un côté Rocky qui s’est battu toute sa vie pour devenir ce qu’il est, et de l’autre il y’a Donnie qui manque de repère, et qui se bat souvent pour les mauvaises raisons. Balboa devient en quelque sorte le père – spirituel – que Donnie n’a jamais eu. Il lui transmet non seulement comment il doit se battre sur le ring, mais aussi dans la vie. Adonis Creed représente l’avenir, et la jeunesse envolée de Balboa, tandis que ce dernier incarne la réussite, et la détermination. C’est une jolie leçon de morale que nous offre Coogler, il nous dit qu’il ne faut jamais abandonner.

creed-large

Concernant le casting, j’ai trouvé que tout le monde y avait sa place. Michael B. Jordan le premier. Il est doué, son jeu est naturel, malgré tout je trouve qu’il était assez sur la retenue. J’en attends donc beaucoup plus de lui. Tessa Thompson (qui prête ses traits à la ravissante Bianca) était très bonne dans ce rôle, pseudo alter-ego d’Adrian (et pas Adrienne), et dulcinée de Donnie. Cependant, elle ne sert pas « véritablement » à grand-chose, elle est étiquettée en tant que petite amie du héros, mais c’est une actrice à suivre. Evidemment la prestation que tout le monde attendait (du moins, je le pense), c’était celle de Sylvester Stallone. L’acteur n’avait pas incarné son personnage légendaire depuis 2006,  et il est de retour plus en forme que jamais. Vieillissant, lent, mais transcendant. Je crois que Stallone n’a jamais aussi bien joué de toute sa carrière, il était touchant, vrai et il ne faisait plus qu’un avec Rocky. En somme, c’était un beau moment de cinéma.

Je dirais que Creed se base sur des valeurs morales et humaines. Rocky incarne le passé, et avec/grâce à Adonis, il peut refermer une page de sa vie pour de bon, et passer le relais à ce dernier. C’est une histoire de transmission, et de choix. Balboa devient Mickey son défunt entraineur, et Donnie devient Balboa, une forte tête aux aptitudes incroyables. Coogler a offert aux spectateurs l’aboutissement du parcours de Rocky, une sorte d’adieu et de reconnaissance envers les anciens, et un éloge triomphant pour la jeunesse qui symbolise le futur, et qui un jour à son tour transmettra son savoir à ceux qui voudront se battre pour vivre.

Bien sûr, comme vous l’avez certainement remarqué, j’ai énormément apprécié ce film dans tout son ensemble. Je lui attribue donc la très bonne note de 17/20.

landscape-1435754900-creed-stallone-and-jordan

« Je me suis battu toute ma vie, j’ai jamais eu le choix. Chaque fois que j’ai cogné, j’ai cogné tout seul. Je suis prêt ! »

Publicités

4 réflexions sur “Creed : l’héritage de Rocky Balboa

  1. Oh ! Tu me donnerai presque envie de le voir. D’un côté tu dois être la 5ème personne que j’entends/lis que du bien sur ce film, et pourtant, au premier abord jamais je n’aurai pensé voir ce film, comme je n’ai jamais vu un Rocky. Mais il ne faut jamais dire jamais car j’ai enfin commencé la saga Star Wars ahah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s